mercredi 16 novembre 2011

Star Trek au bout de la rue







Donc à la question : "Que faisais-tu pendant tout ce temps au lieu de poster sur ton blog?"
La réponse est simple : "J'étais à la banque"

… et encore, je vous épargne les difficultés de communication, la scène où j'ai dû vérifier 10 fois le numéro de RIB de Pompier "parce que après ça n'est plus possible de changer hein? Voilà la page suivante, re-re-re vérifiez encore car ensuite ça ne sera plus possible", le problème énorme qu'ont engendré mes 5 prénoms "ah il va falloir que je demande l'autorisation à mon responsable car vous avez trop de prénoms je ne sais pas dans quelle case les mettre", ainsi que les raisonnements incompréhensibles mais très japonais "bon, et la prochaine fois, rapportez bien tous les documents, hein, aujourd'hui ça passe mais la prochaine fois on ne sera pas si sympa… - Mais… J'AI tous les documents !!! - Oui, ça va pour cette fois mais lors de votre prochain virement venez bien avec tous les documents sinon on ne s'en sort pas…"
A la fin j'avais quand même 5 personnes autour de moi pour traduire, m'aider, et éventuellement attester que j'avais bien contrefait cette fameuse signature. Merci au passage à Pompier d'avoir choisi une signature super facile à imiter.
Pour ceux qui veulent en apprendre plus sur le Inkan, je vous renvoie vers un autre blog que je ne connais pas et qui date un peu mais qui explique mieux que je ne saurais le faire dans le temps qui m'est imparti l'utilisation de ce sceau moderne... Cliquez ici.

Les plus attentifs auront sans doute remarqué que je n'ai pas colorisé cette note, c'est juste que je manque de temps car mon papa arrive demain matin pour me voir et, accessoirement, visiter ce pays bizarre. Ensuite je rentre avec lui en France pour... un mois !!! 
Vivent les steack sauce roquefort et les fromages qui puent, je sens que je vais prendre du gras, moi...  (en même temps, rentrer pour Noël, il ne faut pas trop s'attendre à faire un régime...)

Du coup, je vais sans doute geler un peu ce blog jusqu'à janvier, histoire de profiter un peu de la famille et des copains. Je voulais quand même poster un truc avant de partir pour ne pas avoir l'air de disparaitre, mais j'ai été un peu trop lente. Bah, ça me fera du coloriage pour mon retour...

vendredi 7 octobre 2011

MiT Express

Aujourd'hui, rien à voir avec la choucroute, un peu de pub :


Je ne sais pas ce que j'ai à ne vous parler que de ménage en ce moment, moi??

J'avais cette idée en tête depuis quelques temps déjà, en fait je me suis toujours dit que le linge ne pouvait pas sécher plus vite que la musique, alors voilà...
Mais je dois vous avouer qu'en faisant mes recherches sur internet, je suis tombée sur ça (cliquez donc)
Eh oui, moi qui pensais avoir une idée originale pour une fois, je m'aperçois que ça a déjà été fait par les nuls, ça doit venir d'un vieux souvenir inconscient, un peu comme cette histoire de "gros nez"...

La prochaine fois je n'ai plus qu'à parodier une parodie des inconnus.

mardi 27 septembre 2011

Un jour comme un autre...


C'est vrai que je pourrais glander et jouer à la DS toute la journée, mais voilà, on ne se refait pas, je suis sympa. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Pompier n'est pas macho... 

Voilà, c'était juste une petite note comme ça vite fait, maintenant qu'il fait moins chaud et qu'on peut faire des trucs... J'ai tenté l'aquarelle, mais ça me donne des couleurs pourries décidément, pourtant c'est plus vite fait que quand je donne tout ce que j'ai pendant 4 jours à la gouache, on verra pour les prochaines notes.
Est ce que vous préférez du vite fait comme ça ou du un peu plus soigné?? 
En gros, vous préférez la qualité ou la quantité? (Eh, on est dans une ère capitaliste hein...)

jeudi 8 septembre 2011

Entre ombre et lumière...

 L'été se termine...

Entre deux typhons la température est idéale, on peut enfin bouger le petit doigt sans suer 15 litres.
L'automne et son feu d'artifice végétal ne sont pas encore arrivés, mais la course du soleil a déjà changé, et même en plein après midi les lumières soulignent les volumes...

Une journée idéale pour aller se promener au cimetière.



Les cimetières japonais sont bien différents de ceux que l'on trouve en Europe. Ici, point de couronnes de fleurs ni de grosses tombes massives. On trouve en revanche des centaines d'encensoirs au pied de petites stèles sculptées.



De grands cure-dents géants gravés semblent arborer les épitaphes... 


"A Bébert, de la part du Club de pétanque de Mouy.
Tu seras toujours notre cochonnet."
  
 A l'abri des arbres de Gotoku-ji, le repos éternel porte bien son nom.
 

 Dans les allées l'ombre et la lumière se disputent l'espace, nous rappelant que 
"la vie n'est qu'une étincelle entre deux néants"
(Nietzsche? Shopenauer? Ah ben je suis plus sûre...)


Et pendant que la vie jaillit d'une statue...


...une gravure médite (ou fait la sieste?)


Ma promenade se poursuit au milieu des silhouettes végétales...
et minérales.


On oublie vite que l'on se trouve au centre de la plus grande mégalopole du monde, non?


En fait je pensais aller vous dessiner tout ça, mais... comment vous dire? J'ai bien senti que je ne pouvais pas rivaliser sur ce coup là.
Mais comme il fait moins chaud je vais pouvoir m'y remettre, finis les élans lyriques, bientôt le retour des blagounettes pouêt-pouêt!!

lundi 15 août 2011

Matsuri !

 C'est l'été... 35°c à l'ombre, nous suons des litres le nez collé aux ventilateurs (pas de clim, on essaie d'aider les centrales) c'est l'heure des ballades à vélo et des bières en terrasse...
 Les "grillons électroniques" s'en donnent à coeur joie (ce ne sont sans doute pas des grillons, mais ça fait un de ces tintouin!) et de jolies décorations ont fleuri dans les rues... signe certain d'un Matsuri à venir!

Le plus dur est certainement de réussir à caser ces décorations entre les fils électriques...

Un Matsuri, à ce que j'en sais, est une sorte de festival relié à un temple donné et dédié à diverses entités, qui peuvent aller du petit-chat-porte-bonheur à certaines variétés de fleur, en passant sans doute par un peu tout ce qui existe. Mais j'extrapole peut-être, je ne suis pas une spécialiste encore.

 Un soir, alors que je m'en allais acheter une boisson saine et revigorante au 7Eleven à côté de chez nous, je croise des japonais en Kimono qui se dépêchent vers une nuée de lampions : le Matsuri a commencé!!
Nous suivons les lampions et arrivons à un temple juste à côté de chez nous mais que nous n'avions jamais remarqué, tout caché derrière une banque qu'il était, ce coquinou.
Pour une fois qu'une banque ne cache pas que des malversations...

Mince alors j'en reviens pas... et dire qu'on était passé devant des centaines de fois!

Le Matsuri a un petit air de Kermesse, avec ses stands offrant de la nourriture, des boissons, une pêche à la ligne, des plantes, des scarabées dans leur vivarium (oui... heu bon) des babioles pour les enfants et même des légumes.



Beaucoup de gens se sont habillés en Kimono pour l'occasion, en particulier les enfants, et tout ce beau monde déambule de stand en stand.

Les enfant se ruent sur les friandises, c'est jour de fête

Au milieu de tout cela se trouve une scène sur laquelle des groupes de pros en Kimono dansent la O-bun danse, (la danse "des morts" ou "pour le salut des âmes" je ne sais pas très bien, mais vous ne m'en voudrez pas, je débute) au son des tambours-qui-ont-un-nom-dont-je-ne-me-souviens-pas (pour le côté journalistique et pédagogique vous repasserez) et d'une musique diffusée via des enceintes des années 50, ce qui n'est pas sans donner une délicieuse ambiance désuète à l'évènement.


Comme pour les danses bretonnes, à chaque air de musique correspond un enchainement de gestes bien précis que tout le monde connaît, et que la foule reprend en dansant en rond autour de la scène, les petits -et les nouveaux comme moi- essayant maladroitement d'imiter les autres.

Notre plus grande suprise : tous ces jolis lampions sont en fait... des publicités pour les commerces alentour qui ont participé à l'organisation du Matsuri!
Avec nos yeux d'illettrés occidentaux, nous pensions à des prières ou à des poèmes... tout à coup, d'imaginer qu'en fait il est écrit "Chez Bébert, c'est moins cher", ça casse un peu le mythe...
Mais qu'importe, c'est quand même plus joli qu'un bob Pastis 51 !

"Chez Gino, tout est beau"

En tous cas, on adore les Matsuris, surtout les petits Matsuris de quartier comme celui ci.
Il y en a bien sûr des plus gros, qui ont lieu dans de plus gros temples, avec des grôôsses processions, et qui peuvent rassembler jusqu'à deux millions de personnes (dixit mon petit guide bleu du Japon...), mais nous on préfère le côté "feu de la saint jean" petits stands et ambiance familiale.

A ce qu'on nous a expliqué plus tard, ce Matsuri là était en l'honneur des lucioles, et d'une "fleur blanche qui ressemble à l'orchidée". 
J'aime beaucoup cette idée de célébrer les petites choses de la vie, c'est vrai que nous, les occidentaux, oublions parfois le simple plaisir de regarder un papillon ou une fleur qui pousse, c'est con comme tout, mais c'est important aussi non??



mardi 26 juillet 2011

Super Nes







Oui je sais ça faisait bien longtemps...
Je n'étais pas en vacances, mais il a fait si chaud au mois de juillet que je n'arrivais pas à dessiner (mon bras effaçait le crayon...) ni à peindre (la peinture s'évaporait trop vite, c'est énervant).
Alors on dit "merci" au typhon de la semaine dernière qui nous a fait perdre 10°c et nous a permis de vivre normalement ces derniers jours. 
Les grandes chaleurs recommencent, je vais peut être me mettre à la photo...

vendredi 17 juin 2011

C'est un garçon !!!



Une pensée pour ma copine Clotilde qui cherche un prénom pour le petit "Harry Cot"...!!

jeudi 9 juin 2011

C'est bon d'avoir un ami!!



Hum, vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir au fait...

jeudi 2 juin 2011

mercredi 18 mai 2011

Le japonais selon Pompier...








Oui, et c'en est énervant...!!
Quand je m'échine sur mes cours de japonais, Pompier arrive à mémoriser tous les mots qui touchent à la nourriture sans problème : "Ben enfin, tu sais pas ce que c'est qu'un okonomiyaki??? Et "Tako", c'est du poulpe c'est facile !!"

Mais d'un autre côté, il ne sait pas dire "Enchanté" ou "Comment ça va"... Ex aequo!

Pour bien faire, nous avons commencé à prendre de VRAIS cours depuis une semaine on ira tous les lundis, avec une prof et tout. Pompier a un bouquin tout facile, "Survival Japanese", avec des images, et moi j'ai un gros pavé tout écrit en hiraganas. En Hiraganaaaaaaaargh, devrais-je dire...

En tous cas, j'aime bien le lundi matin, quand Pompier se rend compte qu'il n'a pas appris son vocabulaire et qu'il révise en speed pendant le petit déj...

lundi 9 mai 2011

Golden Week !!!

Eh oui, la semaine dernière, c'était la "Golden Week"! Plusieurs jours fériés qui se suivent (le jour de la nature, le jour des enfants etc...) et qui nous ont donné presque une semaine de loisirs, autant dire que ce sont les grandes vacances ici au Japon... Ça n'est pas parce que je n'ai pas de travail que je n'ai pas le droit à des vacances comme tout le monde, donc pas d'ordinateur, pas de leçons de japonais, et pas de dessin. Du coup voici quelques photos de mon petit appareil pour vous faire patienter... celles de Pompier sont bien mieux mais le temps qu'il les trie on sera hors sujet. Nous sommes donc allés une journée au bord de la mer à Kamakura, 40 minutes en train au sud-ouest de Tokyo. Nous avons surtout marché dans les collines à la rencontre d'un peu de nature :

Le cimetière du temple Jochi-ji
... puis nous avons écumé les temples du coin : ici le Zeniarai-benten, à fleur de roche, bondé en ce jour férié. Ici les visiteurs prient dans l'espoir de devenir riches.

(Il y avait nettement moins de monde dans le temple précédent où l'on pouvait prier pour simplement être heureux...)

Au terme de notre ballade nous avons fait un petit crochet pour aller saluer le deuxième plus grand bouddha du Japon, le Daibutsu, qui fait 11 mètres de haut. Il est possible de monter à l'intérieur du bouddha, mais étant donné l'affluence, la queue devait faire plus d'une heure et nous ne sommes pas encore assez "zen" pour supporter ça...

J'ai en revanche beaucoup aimé les tongs du bouddha grandeur nature...
(Non mais quelle idée?? Bon c'est peut être autre chose je n'ai pas bien lu les explications...)


Nous avons poursuivi notre route et croisé un mariage japonais :
Il parait qu'un mariage japonais coûte une fortune pour seulement quelques heures...

Et bien sûr nous avons vu des temples, des temples... rien que dans le coin de Kamakura il y en a plus de soixante (enfin ça c'est mon guide qui le dit et je lui fais confiance, je n'ai pas vérifié...)

Nous avons occupé le reste de la semaine à festoyer, à arranger le Gérard Palace tranquillement, à profiter du soleil dans la maison, mais aussi... à protester. Oui parce que nous, on aime les légumes, le poisson cru, et on aurait bien une furieuse envie de se faire des lasagnes à la crème et aux épinards avec l'eau du robinet... y'a pas de raison !!! Notre tempérament de français contestataires nous a donc amenés à rejoindre une manifestation anti-nucléaire samedi 7mai à Shibuya. Pour l'occasion on avait décoré nos parapluies avec du scotch, et ça tombe bien parce qu'il pleuvait.


Et puis une sortie pour le petit, c'est toujours l'occasion de s'amuser...
Oh! Pompier a eu un ballon en cadeau! Mieux que Disney!

Pour le Japon, c'était une grosse manifestation, c'est à dire peut-être 2000 manifestants...??
Les autorités ont une manière toute japonaise de gérer la situation : pas de risque de violence ici, les policiers sont là pour canaliser les manifestants et les protéger des voitures. En effet la manifestation se déroule sur une seule voie de la route, afin de permettre à la circulation de continuer, et est scindée en plusieurs groupes de 200personnes environ, ce qui a l'avantage pour le gouvernement de minimiser l'ampleur du mouvement , du moins son impact sur les spectateurs. On comptait en tous cas un policier pour une vingtaine de manifestants en moyenne, c'est beaucoup!


Pour notre part, on a suivi un char avec sound system reggae/dub/ska, c'était la fiesta dans la rue, on a fait une belle promenade en musique et on est contents d'avoir pu participer à un mouvement qui a toute notre sympathie...
Quand on sait que la centrale de Hamakoa, à quelques 200km au sud ouest de Tokyo, se trouve pile poil sur une grosse faille sismique et qu'il y a 87% de chance qu'un gros gros séisme survienne dans la région dans les 30 ans à venir... On a envie d'aller manifester toutes les semaines ! Bravo au gouvernement japonais qui du coup demande à l'exploitant d'arrêter cette centrale au plus vite.