lundi 6 août 2012

On a pas la pétanque, mais on a les matsuri


Bon.
Qu'est-ce qu'elle fout Cha'Lumeau??
Deux mois qu'elle n'a rien bouiné, tout juste si elle nous a refilé un dessin de feu rouge tout pourri pour faire acte de présence... Il serait peut être temps de se bouger les gigots, non?

Oui c'est vrai j'ai rien foutu sur le blog.
Mais dans la vraie vie j'ai une super excuse : c'est l'été. Et qui dit été dit "Matsuri".
Pompiero!! Ma, tu souris!!
Eh oui, en ce moment c'est la période des petites fêtes de quartier. 
Et nous, on aime bien les petites fêtes de quartier. Alors le week end, plutôt que de passer la journée à suer tout ce que l'on peut dans la torpeur estivale, nous sortons de notre cocotte-minute maison, et allons écumer les festoches de Setagaya, histoire de se réconcilier avec la chaleur en dansant au son des hauts parleurs directement ressortis des années 50...

Au pays de la technologie, certains branchements électriques me laissent toujours rêveuse...
Faisons d'abord un tour au matsuri de Kamimachi, où "l'association des jeunes tambourineurs" nous a offert une démonstration de tambours japonais... 
Une future recrue pour l'association
 ... pendant que les plus âgés jouaient les durs "de la feuille" 
(je ne sais pas comment vous décrire ça autrement)

video

Toutes ces manifestations sont toujours entourées d'un joyeux bordel de vendeurs de "Takoyaki", de "Yakisoba", de "Yakitori" enfin bref, de trucs japonais grillés, qui -Ô, joie- se marient très bien avec...
La bière, comme c'est étonnant !
...et avec une petite table pour soi ça serait dommage de ne pas en profiter.
A la vôtre ! Campai !
Mais comme vous connaissez déjà tout cela, allons donc au Setagaya Summer Festival qui a eu lieu ce week end, un festival un peu différent des autres de par le lieu, le grand centre hippique de Baji Koen. Ce complexe qui a servi pendant les JO de 1964 de Tokyo comprend des carrières de dressage, des paddocks, une piste de galop et un terrain de cross, le tout saupoudré de verdure et de petits parcs pour les enfants. Du coup, beaucoup d'animations du festival sont tournées vers la plus belle conquête de l'homme : les enfants peuvent faire un tour de cheval grâce à la police montée et nous avons vu une chouette démonstration de dressage (enfin "d'éthologie", une grande pensée pour ma soeur qui murmure à l'oreille des chevaux).

Alors, Julie, à quand la démonstration?
Non, ceci n'est pas un chien, c'est un poney.
Il y a aussi quantité d'activités pour les enfants, échasses, ateliers de toupie japonaise, de bricolage, de jonglage, criquet... mais on reste quand même au Japon, alors il ne faudrait pas oublier de danser tous ensemble en yukata autour des joueurs de tambour. On vire les poneys, passque ça va bien hein, et place à la tradition, tout le monde se met en rond et attend pour danser :
Les mamies sont parées pour danser, envoyez la zique!
 Et c'est parti Babar :
Padapadam pam, pam
Padabapadam, pam pam...
Les jeunes les vieux, les tout petits... 
même si on ne connait pas les pas on fait de son mieux et on se fait plaisir.
Et quand on dit tout le monde, c'est tout le monde !!
Une grande gigue hilare, il nous a bien fait marrer lui :)
Un peu avant la nuit, les différents quartiers de Setagaya nous ont offert chacun leur tour une procession à travers le parc jusqu'à la scène principale :


Arrivés sur la scène principale, une dernière chorégraphie avant de laisser la place au quartier voisin :
La troupe de Kyodo
La troupe de Shimo-Kitazawa 
Bon, comme mes photos sont un peu pourries et que rien ne vaut une démonstration en live, voici un petit bout de la danse de la troupe de Shimo-Kitazawa (yeah, on aime bien Shimo-Kitazawa en plus. D'ailleurs, on y connait un bon bar avec une terrasse qui... mais je m'égare)

video

Et voilà.
La plupart des matsuris se terminent relativement tôt, vers 21h en général, du coup tout le monde reste jusqu'au bout, les petits comme les papys, et je crois que c'est ce que je préfère dans tout ça, le fait que les générations se mêlent et fassent la fête ensemble sans aucun problème ni jugement. 
De ce côté là, le Japon a bien des leçons à nous donner !

Tout ça pour dire que l'été à Tokyo, c'est chaud, mais c'est beau.

Un petit bémol, tout de même : ça manque de pétanque, tout ça...

4 commentaires:

  1. Yeah campai les copains ca manque de dessins mais les photos c'est bien aussi :)

    par contre les films marchent pas chez moi :p

    RépondreSupprimer
  2. Je redessine un peu en ce moment, et pendant que vous vous occuperez de mon Pompier j'ai du temps à rentabiliser, alors ça ne devrait pas (trop) tarder :)
    Pour les vidéos je ne sais pas trop d'où ça vient car je n'ai qu'un seul moyen de les poster sur le blog, est ce que ça marche pour les autres gens?

    RépondreSupprimer
  3. Ouiiiiii! ca marche! j'adore! Je réalise que je n'aurai pas associé ce type de musique (genre tam tam) a ces chorégraphies. C'est bien! Julie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis rassurée si ça marche :)
      Il n'y avait que la vidéo pour faire passer l'ambiance de ces chorégraphies, moi aussi j'adore, j'aimerais bien apprendre d'ailleurs...

      Supprimer